Les premières semaines de guerre

Les coups de pistolet par lesquels un étudiant serbe abat, le 28 juin 1914, à Sarajevo, l’archiduc et l’archiduchesse d’Autriche, donnent le signal de départ d’une course à la surenchère qui va déboucher, quelques semaines plus tard, sur une guerre que plusieurs nations européennes attendent avec impatience.

L’ultimatum lancé par l’Autriche à la Serbie le 23 juillet et le jeu des alliances mettent en mouvement des mécanismes puissants :

  • La Russie mobilise le 24 juillet, la Serbie le 25, l’Autriche le 26 et déclare la guerre à la Serbie le 28, l’Allemagne mobilise le 31 et déclare aussitôt la guerre à la Russie ;
  • La France mobilise le samedi 1er août à 16 heures et laisse jusqu’au 2 à minuit aux ressortissants des Puissances centrales pour quitter le territoire ! Leur arrestation débute donc dès le 3 août ;
  • Le 3 août l’Allemagne déclare la guerre à la France, le lendemain le Royaume-Uni déclare la guerre à l’Allemagne, le 11 la France déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie, suivie par le Royaume-Uni le 13 ;
  • Le 23 août le Japon déclare la guerre à l’Allemagne ;
  • Le 1er novembre l’empire ottoman s’allie à l’Allemagne.

Les colonies des puissances européennes belligérantes et les pays du Commonwealth sont entrainés de fait dans la guerre. C’est une guerre mondiale !

Les opérations militaires débutent dès le 4 août avec l’invasion de la Belgique par l’armée allemande. A l’est le Tsar lance l’offensive le 17 août. L’armée allemande enfonce les lignes alliées. Le gouvernement français se replie à Bordeaux le 29 août. La bataille de la Marne débute le 6 septembre, à 50 kilomètres de Paris.

C’est une guerre mondiale, le bilan sera à la mesure : 9 millions de morts, 8 millions d’invalides, 8 millions de prisonniers.

  • On estime qu’environ 450 000 soldats allemands ont été retenus prisonniers en France.
  • Le nombre de civils internés en France est, quant à lui, estimé à 50 000.