Ile Longue 1914-1919
Ile Longue 1914-1919, le camp de prisonniers

Dieser Internet-Auftritt verfolgt das Ziel, möglichst viele Informationen über das Internierungslager auf der Ile Longue zusammenzustellen, damit Historiker und Nachkommen der Internierten sich ein Bild von den Realitäten dieses bisher wenig bekannten Lagers machen können - nicht zuletzt auch, um die bedeutenden kulturellen Leistungen der Lagerinsassen zu würdigen.

Le but de ce site est de prendre contact avec les familles des prisonniers allemands, autrichiens, hongrois, ottomans, alsaciens-lorrains... qui ont été internés, pendant la Première Guerre mondiale, dans le camp de l’Ile Longue (Finistère).

Karl Italiener (F)
Article mis en ligne le 10 juin 2012
dernière modification le 1er décembre 2013

par Bernard
logo imprimer

Capturé à l’âge de 25 ans à bord « Nieuw-Amsterdam » le 2 septembre 1914, Karl Italiener crée en 1918, à l’intérieur du camp, une loge maçonnique « In Ketten zum Licht » (« Des chaînes vers la Lumière »)

Karl Italiener est né en 1889 à Berlin. Enfant précoce, sportif, il se montre doué pour les mathématiques et la musique. Ses parents, Ludwig et Anna lui font néanmoins faire ses humanités. Blessé par l’antisémitisme dont il est victime, il refuse d’achever ses études. Il travaille une année comme ouvrier dans la Province rhénane, quelques années à Berlin, deux ans à Londres puis aux Etats-Unis, où il arrive le 25 février 1913. La guerre éclate, inquiet, ayant entendu des rumeurs selon lesquelles Berlin brûle, il s’embarque à bord du paquebot hollandais « Nieuw-Amsterdam ». Il est capturé le 2 septembre et passe toute la guerre au camp de l’Ile Longue.
Il met à profit sa captivité pour lire de nombreux ouvrages sur l’économie et traduit même en allemand, l’un de ceux de William Kent. Il écrit dans la préface de la traduction allemande que celle-ci a été réalisée au camp de prisonniers de l’île Longue, près de Brest.

JPEG - 17.3 ko
W. Kent : Investigating and Industry
  •  
  • JPEG - 27.9 ko
    W. Kent : Warum arbeitet die Fabrik mit Verlust ?

Pour lire l’avant-propos de la traduction de Karl Italiener, élaborée au camp de l’Ile Longue.

Le 28 janvier 1918, avec onze autres frères, il crée, dans le camp, la loge « In Ketten zum Licht » (mot à mot : en chaînes vers la lumière) qui depuis a été éteinte.

Le 17 février 1918, pour retrouver d’éventuels autres frères prisonniers, une petite annonce est publiée dans le journal des prisonniers. Elle n’est compréhensible que par un franc-maçon. Karl sert de point de contact.

JPEG - 16.3 ko
l’annonce publiée dans le journal des prisonniers, compréhensible des seuls francs-maçons

Quel rapport entre la franc-maçonnerie et la fabrication de pianos ? Tous les grands fabricants de pianos du XIXème siècle étaient maçons.

Libéré il devient expert en économie. En 1923, il épouse Wilhelmine (Vilma) Lublin, un mauvais choix selon sa sœur et biographe Käthe. Ils n’auront pas d’enfants. L’arrivée de Hitler au pouvoir l’oblige à émigrer en Hollande. A l’invasion de la Hollande il fuit à Londres, revient en Hollande et, malgré les conseils de ses amis se rend à une convocation de la police. Il est arrêté, déporté et meurt en 1942 dans le camp de concentration de Mathausen.
Sa sœur Käthe a épousé Alfred David Beutler, de cette union est né Ernst, père de Bruce Alan Beutler, prix Nobel de médecine en 2011.

pour en savoir plus sur Karl Italiener

Voir aussi : Une Loge maçonnique au camp de l’Ile Longue

Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • k._italiener_-_avant-propos.pdf
  • 7.4 ko / PDF
  • In der Lagerzeitung veröffentlichte Anzeige mit dem Ziel, die Freimaurer unter den Gefangenen anzusprechen.
  • 16.3 ko / JPEG
Traité de l'Elysée

Visiteurs connectés : 1

Ce site comprend : 352 articles et 631 documents.
Ce site a reçu 162875 visites depuis son référencement, le 27 décembre 2012
Espace rédacteurs  |  Contact  |  Plan du site  |  ESCAL  |  Suivre la vie du site(RSS 2.0)
SPIP
Centenaire de la première guerre