Ile Longue 1914-1919
Ile Longue 1914-1919, le camp de prisonniers

Dieser Internet-Auftritt verfolgt das Ziel, möglichst viele Informationen über das Internierungslager auf der Ile Longue zusammenzustellen, damit Historiker und Nachkommen der Internierten sich ein Bild von den Realitäten dieses bisher wenig bekannten Lagers machen können - nicht zuletzt auch, um die bedeutenden kulturellen Leistungen der Lagerinsassen zu würdigen.

Le but de ce site est de prendre contact avec les familles des prisonniers allemands, autrichiens, hongrois, ottomans, alsaciens-lorrains... qui ont été internés, pendant la Première Guerre mondiale, dans le camp de l’Ile Longue (Finistère).

La bibliothèque
Article mis en ligne le 13 octobre 2012
dernière modification le 5 décembre 2012

par Christophe
logo imprimer

L’existence d’une vie culturelle au camp et son développement ne sont pas concevables sans une bibliothèque digne de ce nom. Sous le titre « Unsere Lagerbücherei » (Notre bibliothèque de camp), elle est présentée dans un long et bel article de la revue de camp, dont voici quelques extraits en traduction française :

« Notre bibliothèque de camp est richement composée. Pour toutes les classes de culture, pour tous métiers, pour tous besoins elle a quelque chose à proposer. C’est la statistique des visiteurs qui en apporte la meilleure preuve. Du 1er avril 1916 jusqu’au 31 mars 1917, plus de 50 000 ouvrages ont été empruntés. Chaque jour, 200 à 250 livres sont échangés, il y a en permanence plus de 2000 volumes en cours de lecture. … La mauvaise littérature qui inévitablement s’y trouvait, sera progressivement éliminée du catalogue. »

Ce même article nous renseigne sur la provenance des stocks de livres.
« Fin mars 1916, un comité s’est formé, qui a pris l’initiative de sortir des baraques les riches trésors de livres pour en faire bénéficier l’ensemble du camp ; ensuite, il a aménagé, avec 50 volumes d’abord, dans la baraque Adrian mise à disposition à cet effet, la bibliothèque de camp et une salle de lecture. Peu à peu, les camarades se sont séparés de plus en plus de livres personnels pour les joindre au stock commun. Le Centre de livres de Berne, le Comité Suisse de Secours Universitaire de Fribourg, l’Association chrétienne de Jeunes Gens et d’autres œuvres bienfaitrices engagées contre l’appauvrissement spirituel des prisonniers de guerre ont augmenté encore ces stocks par des dons de façon à ce qu’en juillet 1916 la bibliothèque dispose de 3000 volumes. Elle a bénéficié d’une autre augmentation du fait de l’intégration de stocks en provenance des camps d’Uzès, d’Aurillac et de l’Île de Sieck. Après une année de fonctionnement, le catalogue de notre bibliothèque comprend 5 500 volumes, complétés par des revues présentées dans la salle de lecture. »

Et l’auteur exprime son estime pour les responsables de la bibliothèque « … qui ont su en faire un centre de la vie intellectuelle de notre petit monde insulaire, un centre qui est à l’origine de toutes les autres initiatives de notre camp contre l’appauvrissement intellectuel et en faveur du divertissement spirituel et pour la formation continue des camarades : conférences, école, cours scientifiques et notre théâtre. Et cela est vraiment une œuvre considérable qui mérite d’être retenue. »

Le bel et intéressant article « Unsere Lagerbücherei » n’existe, pour le moment, qu’en langue allemande. Dommage que le lecteur français non-germanophone doive se contenter de ces quelques extraits au lieu de pouvoir le lire intégralement. Il ne faudrait pas que cela dure ! Nous comptons sur les lecteurs/visiteurs bi-lingues pour une traduction de ce texte.

Traité de l'Elysée

Visiteurs connectés : 1

Ce site comprend : 352 articles et 631 documents.
Ce site a reçu 158377 visites depuis son référencement, le 27 décembre 2012
Espace rédacteurs  |  Contact  |  Plan du site  |  ESCAL  |  Suivre la vie du site(RSS 2.0)
SPIP
Centenaire de la première guerre